La tour de Babel

La citation de Galilée dans l’Essayeur (1623) est bien connue: «l’Univers est écrit en langage mathématique» [1]. Mais ce langage mathématique — à commencer par celui qu’utilise Galilée, s’exprime forcément dans des langues bien humaines. La conservation de l’énergie, le principe d’équivalence, la sélection naturelle, la tectonique des plaques sont des concepts qui s’énoncent en toutes lettres avant d’être mis en équations.

Et aujourd’hui, la majorité écrasante de tout ce qui s’écrit en sciences « dures » (avec peut-être une exception en mathématiques) est écrit en anglais [2]. Il est admis qu’une conférence internationale, qu’elle ait lieu en Chine, en Grèce ou en Argentine, se tienne par défaut en anglais. Et tant pis si l’auditeur chilien a un peu de mal avec l’accent français prononcé de l’orateur quand il répond à une question posée avec un fort accent japonais ! Mais cette uniformité est récente, et imposée par la mondialisation croissante de la recherche scientifique. Lire la suite

Publicités

Le père de Mars

À l’heure où j’écris ces lignes on ne sait toujours pas bien ce qu’il est advenu du petit module Schiaparelli, envoyé se poser sur Mars par la mission ExoMars de l’Agence Spatiale Européenne. Mais, mort ou vif, c’est une bonne occasion de chercher d’où vient un nom aussi peu familier ! Cherchant donc sur google, on a la surprise de tomber sur une maison de haute couture italienne… ce qui n’est pas si saugrenu, puisqu’elle a justement été fondée par la nièce d’un astronome ! Et celui-ci, Giovanni Schiaparelli, est rien moins que le père (peut-être malgré lui) de toutes les mythologies martiennes.

Lire la suite

L’astronome et le sultan

Et maintenant, promène ton regard sur Samarcande !
N’est-elle pas reine de la terre,
Fière, au-dessus de toutes les villes,
et dans ses mains leurs destinées ? [1]

 

Aujourd’hui nous partons (à dos de chameau) sur les routes de la soie, pour une destination un peu oubliée de l’histoire des sciences. Entre la Caspienne, (feue) la mer d’Aral et les montagnes afghanes, les beaux noms de Transoxiane, Sogdiane, Chorasmie, Bactriane hantent les cartes de Ptolémée et les récits d’Hérodote, et gardent le parfum des amours d’Alexandre et Roxane. Et ce Hinterland de la Perse [2], au confluent des cultures turque, indienne, chinoise, iranienne, a connu une prolifique floraison mathématique et astronomique entre le IXe et le XVe siècles.

Lire la suite

L’éclipse de l’île du Prince

Drapeau Faites le test autour de vous: combien de personnes sont capables d’identifier le drapeau ci-contre, ou de situer sur une carte du monde le petit état de Sao Tomé-et-Principe ? Et pourtant, ce minuscule archipel africain aux plages de carte postale a constitué une étape capitale dans l’histoire de la physique, et qui n’est pas sans lien avec ce qui a constitué l’événement scientifique majeur de ce début d’année: l’observation tant attendue des ondes gravitationnelles.

Lire la suite

L’île aux étoiles

Au nord de la « riviera » danoise, dans les brumes d’Elseneur (Helsingør), le château de Kronborg est toujours hanté par le fantôme de Hamlet. Et encore aujourd’hui on peut y voir quelques vieux canons, tournés vers Helsingborg, sur la rive opposée du détroit. Si aujourd’hui le voisinage est paisible, ce ne fut pas toujours le cas: ce détroit de l’Øresund, en tant que principale voie d’entrée vers la mer Baltique, a longtemps été disputé entre Danemark et Suède; jusqu’en 1658, ses deux rives étaient danoises. Depuis la côte, on distingue aussi, au milieu du détroit, une petite île toute plate derrière sa falaise: Ven.

ven

Lire la suite

L’art du classement (1)

Classer, trier, ranger, ordonner… dans presque tous les domaines, on pourrait arguer que la science commence par ranger le monde.  Et en effet, avant d’élaborer des modèles, d’échafauder des théories, de bâtir des dispositifs expérimentaux, il est  souvent très utile de commencer par classer ce qu’on voit.

Dans plusieurs cas, c’est l’analyse attentive du rangement ainsi obtenu qui a  permis de faire le premier pas vers une explication. Mieux, aujourd’hui en physique des particules ce sont même les propriétés que l’on souhaiterait voir apparaître dans les classements qui permettent de prédire quoi chercher, et où !

Lire la suite