Le test de paternité

Ces derniers temps, j’ai l’impression qu’au milieu d’une étrange résurgence de terres plates et de complots apolliniens, on observe de plus en plus souvent une autre curiosité: aussitôt le nom d’Einstein mentionné, il se trouve quelqu’un pour lancer un commentaire plein de subtilité du genre « cet Einstein n’est qu’un voleur et un imposteur, il a tout pompé sur Poincaré[1]/sur Lorentz/sur Hilbert[2], etc ». Et c’est énervant, pour plusieurs raisons.

Lire la suite

Publicités

Le frigo d’Einstein

On a beaucoup parlé d’Albert Einstein ces derniers temps, à l’occasion de l’observation tant attendue des ondes gravitationnelles, dont il avait prédit l’existence il y a un siècle. Et en effet, quand on mentionne Einstein, c’est le plus souvent en parlant de la relativité restreinte ou générale (comme ici), de l’invention du photon, de la mécanique quantique et ses paradoxes (comme là). Autrement dit, les spéculations théoriques les plus éthérées.

Dans l’imaginaire populaire, il est même devenu le symbole du théoricien génial, farfelu, un peu perdu dans les hautes sphères de ses équations, et pour tout dire ne réfléchissant qu’à des machins aussi inutiles qu’incompréhensibles. À l’opposé du spectre par rapport aux bricoleurs comme Edison, par exemple. Et pourtant…

einstein2

Lire la suite

L’éclipse de l’île du Prince

Drapeau Faites le test autour de vous: combien de personnes sont capables d’identifier le drapeau ci-contre, ou de situer sur une carte du monde le petit état de Sao Tomé-et-Principe ? Et pourtant, ce minuscule archipel africain aux plages de carte postale a constitué une étape capitale dans l’histoire de la physique, et qui n’est pas sans lien avec ce qui a constitué l’événement scientifique majeur de ce début d’année: l’observation tant attendue des ondes gravitationnelles.

Lire la suite

La révolution sans le faire exprès

Les chercheurs ne sont pas toujours contents de ce qu’ils trouvent, loin de là. Et pourtant en général ils sont bien obligés de faire avec ! La première moitié du XXe siècle est particulièrement symptomatique d’une révolution déclenchée malgré eux par les plus grands physiciens.

Et la grande crise naît d’une simple observation, que connaissent tous les forgerons: prenez un barreau en fer, et chauffez-le. Il va devenir rouge sombre, puis rouge orangé, de plus en plus jaune, puis de plus en plus blanc, presque bleuté. Vers l’année 1900, c’est en s’attaquant à ce simple petit problème que Max Planck, la quarantaine, professeur à l’Université de Berlin, va bien malgré lui mettre sens dessus dessous la physique si bien construite par ses prédécesseurs tout au long du XIXe siècle.

planck

Lire la suite

La photo de classe

C’est la photo de classe la plus célèbre de l’Histoire. Elle fut prise en octobre 1927, dans les jardins du Parc Léopold de Bruxelles, devant le Pavillon de Physiologie. Tout le monde reconnaît, au centre, le visage d’Albert Einstein, et sur la gauche la seule femme de l’assemblée, Marie Curie. Les autres visages sont moins connus mais on a rarement rassemblé un aréopage plus prestigieux: sur les 29 membres de l’assemblée, 17 ont reçu ou recevront un prix Nobel en physique ou en chimie (ou même les deux, dans le cas de Marie Curie) !

Lire la suite